Réal Collobrier

Le Réal Collobrier, le plus ancien observatoire Français sur l’hydrologie méditerranéenne.

L’observatoire des bassins du Réal Collobrier a été mis en place en 1967 pour améliorer la connaissance des phénomènes hydrologiques particuliers en zone méditerranéenne. Implantés en zone forestière et rurale sur des terrains métamorphiques du massif des Maures dans le Var, il constitue un site repère de l’hydro climatologie régionale. Ce laboratoire de terrain permet de développer des recherches portant sur l’amélioration des connaissances de l’hydrologie méditerranéenne, avec un suivi de la pluviométrie (actuellement 17 pluviographes) et de l’hydrométrie (7 limnigraphes) sur un bassin de 70 km², depuis plus de 50 ans. Un Groupement d’Intérêt Scientifique, le GIS Réal, a conduit des travaux de recherche pluridisciplinaires entre 1990 et 1994. Les équipes membres de ce GIS regroupaient des hydrologues, hydrauliciens, géologues, géographes, géomorphologues, géochimistes de différentes universités et organismes de recherche. Depuis, plusieurs projets européens de Recherche ont abordés différentes thématiques sur la connaissance spatiale des champs pluviométriques à la mise en place d’un système d’Alerte en crue. Depuis 2015 le bassin versant a intégré le SOERE RBV et l’IR OZCAR. A cette occasion de nouveaux appareils de mesure ont été mis en place (sondes multiparamètres, station météorologique, température de l’eau, préleveur automatique…). Les objectifs scientifiques affichés autour de l’observatoire sont l’étude des crues soudaines, la disponibilité de la ressource en eau, l’étude de l’interaction entre la végétation et le cycle de l’eau, la connaissance de la variabilité spatiale et temporelle des processus hydrométéorologiques. Ces axes de recherche interdisciplinaires font appel à l’hydrologie, la physique des sols, la géomorphologie, l’hydrogéologie, la biochimie participent à l’amélioration des connaissances, au développement d’outils et méthodes en matière de pluviométrie et de climatologie, et aussi à l’amélioration de la compréhension et de la modélisation des écoulements.